Journal technopédagogique du service RÉCIT de la Commission scolaire de Charlevoix

CRISPESH - Les applications pédagogiques de la conception universelle de l’apprentissage (CUA)

jeudi 11 août 2016 par Yves Duchesne

Le projet sur les applications pédagogiques de la conception universelle de l’apprentissage (CUA) propose aux enseignants, aux conseillers pédagogiques et à tous les intervenants scolaires en enseignement supérieur (collèges et universités), de les soutenir dans la planification de cours qui répondent à la fois aux besoins particuliers des étudiants en situation de handicap et à ceux de l’ensemble des étudiants de la classe. Vous y trouverez entre autres une description et des exemples concrets liés à chaque principe de la conception universelle de l’apprentissage (CUA), des capsules d’enseignants témoignant de leur propre mise en pratique de la CUA, des fiches de stratégies pédagogiques, une boîte à outils, un questionnaire pour savoir si vous êtes « CUA » et diverses ressources pour aller plus loin. Le projet sur les applications pédagogiques de la conception universelle de l’apprentissage (CUA) est une réalisation du Centre de recherche pour l’inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap (CRISPESH) en collaboration avec cinq établissements postsecondaires : l’Université de Montréal, l’Université du Québec à Montréal (UQAM), le Collège Montmorency, le Cégep Marie-Victorin et le Cégep du Vieux-Montréal.

La conception universelle de l’apprentissage (CUA) provient du monde de l’architecture et plus particulièrement du design universel ayant émergé dans les travaux de Ronald Mace dans les années 1980, qui a pointé l’importance de créer des environnements physiques d’emblée accessibles plutôt que d’attendre d’éventuelles demandes avant de les ajouter. Une telle posture amena ainsi de plus en plus d’architectes à anticiper dans leurs plans d’aménagement les besoins particuliers des usagers, dont par exemple ceux des personnes à mobilité réduite. C’est ainsi que les rampes d’accès, les pictogrammes, les chiffres en braille dans les ascenseurs et les portes électriques, pour ne prendre que ces quelques exemples, se sont graduellement intégrés dans le paysage « normal » de l’architecture en Amérique du Nord et en Europe. Au fil du temps, on a constaté que l’accessibilité universelle des bâtiments ne bénéficiait pas seulement aux personnes en situation de handicap, mais aussi à d’autres, comme aux personnes munies d’une poussette en ce qui a trait aux rampes d’accès ou encore à celles chargées de paquets, dans le cas des portes électriques. La conception universelle de l’apprentissage (CUA) cherche à transposer au contexte de scolaire des principes d’accessibilité développés en architecture. Dans ce contexte, les rampes d’accès doivent devenir pour ainsi dire des « rampes cognitives » (Keme’enui et Simmons, 1999) par une planification centrée sur l’anticipation des barrières possibles à l’apprentissage et à la réussite et, dans la mesure du possible, de la mise en œuvre de stratégies judicieuses pour y pallier. La conception universelle de l’apprentissage (CUA) représente donc une stratégie éducative profitable à tous les étudiants, qu’ils aient ou non des besoins particuliers.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 820 / 514854

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers thématiques  Suivre la vie du site Adaptation scolaire et sociale / Élèves handicapés ou (...)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License